Migrant

Sa terre sans demain, au parfum de ciguë
L'abandonne derrière, ne la reverra plus.
Illusion d'un Eden, qui n'est que Polyphème
Aveugle à la détresse, et misère qu'il sème.

Mer Méditerranée, illusoire promesse
Aux accents de Berbères et d'un monde qu'il laisse.
Clinamen insolent, conduira l'Odyssée
Dans l'abysse anonyme, d'un naufrage oublié.

Le numéro d'un corps, sur une plage fertile
L'œil Cyclope se ferme, sur un monde en péril
Europe des espoirs et au temps des lumières
Abandonne l'idéal, et se vautre en chimère.





Au plus de 20 000 migrants et réfugiés morts dans la Méditerranée
selon l'Organisation internationale pour les migrations
  


Commentaires

Articles les plus consultés